LA FRANC MACONNERIE

EN ISRAEL

PAR LE TVF Roger Nicolet

Navigation bar: Page 7 of 8

9 juin 1966

9 juin 1966

 

Les Médecins traitants de l'Hôpital Hadassa ont remis le sort de Papa GRASSIANI entre les mains de D IEU.

Nous nous sommes concertés, toute l'équipe, et selon une idée du Dr S. GOLDIN soutenue par le Dr A.BASSARAB et moi-même, nous avons décidé pour le bien de la Justice de hâter la date du Couronnement du T\ILL\F\ I. GRASSIANI.

Par téléphone à Nazareth Elite, nous avons demandé l'avis sur notre projet au T\ILL\F\Lionel BRANISTEANU 33. Celui-ci nous a donné son accord.

Toute notre équipe étant en parfait accord et sous le signe du secret, j'ai adressé cette lettre en urgence au Dr E. SHALSCHA à BADEN-BADEN.

 

T\ILL\ et T \P\Souv \Grand Comm\

Connaissant Votre grande affection pour le T\ILL\F\ GRASSIANI, je me permets, sous le signe de la fraternité et sous la forme strictement personnelle de vous informer de la grande inquiétude que nous inspire l'état de santé de notre très cher Papa GRASSIANI.

Quoique depuis plusieurs jours il nous est interdit de lui parler, je pense et je crois que dans cette période très difficile de sa vie, Votre présence à son chevet éclairerait ses derniers moments.

Prés de son lit, à l'Hôpital Hadassa , sa vaillante épouse et de nombreux FF\ veillent sur lui.

Les médecins qui le soignent ont remis son sort entre les mains de D IEU.

C'est pour cela que devant la gravité de son état, nous adressons de ferventes prières au G\A\de l'U\ afin que ses jours soient prolongés.

Nous attendions tous ce jour béni de Novembre 1966 qui aurait été le couronnement de la carrière maçonnique du T\ILL\F\GRASSIANI et nous nous faisions déjà tous une joie d'assister à la réalisation du but de sa vie, c'est-à dire, la reconnaissance mondiale du SUPREME CONSEIL EN ISRAEL.

En sera-t-il ainsi ou bien le G\A\ de l'U\aurait-il décidé autrement pour Papa GRASSIANI ?

Je vous serai très reconnaissant de bien vouloir en informer le Lieutenant S\G\C\ Dr SELTER qui lui aussi aime beaucoup Papa GRASSIANI.

Tout en vous priant de transmettre mes respectueux compliments à Melle Votre Fille, je vous prie de croire, Très Cher Dr SHALSCHA, à ma profonde affection.

Roger NICOLET

 

13 juin 1966

 

Le Dr E. SHALSCHA m'annonce personnellement, par télégramme, son arrivée en ISRAEL pour le mercredi 15 juin, vol Alitalia 797.

 

15 juin 1966

 

J'ai accueilli le Dr E. SHALSCHA à sa descente d'avion.

Je l'ai conduit dans ma voiture jusqu'au domicile de Dr S. GOLDIN où nous attendaient le V\M\ A. CONDREA, le Dr A. BASSARAB et J. BENATAR.

De l'aéroport BEN GOURION à TEL AVIV, j'ai eu amplement le temps de mettre au courant le Dr E. SHALSCHA, de l'état de santé de Papa GRASSINI et de toutes les manœuvres en cours pour s'approprier de l'héritage du malade. En conséquence, j'ai prié le Dr E. SHALSCHA de communiquer à Papa GRASSIANI le titre de T\ILL\ et T\P\S\G\C\ du SUPREME CONSEIL de l'ETAT d'ISRAEL avant que la Mort n'accomplisse son œuvre.

Nous voici arrivés chez le Dr S. GOLDIN où chacun de nous manifesta sa préoccupation concernant l'état de santé du malade et sa fin proche selon le diagnostique des Médecins.

Il fut convenu que le lendemain nous nous retrouverons tous au chevet de Papa GRASSIANI et que le Dr E. SHALSCHA avisera sur les suites à donner à nos demandes.

Le Dr A. BASSARAB a proposé de rentrer le premier dans la chambre de Papa GRASSIANI et de lui administrer une piqûre pour le consolider devant l'émotion de la visite inattendue de son grand Ami.

J'ai installé le Dr E. SHALSCHA à l'hôtel YARKON rue HAYARKON à TEL AVIV.

 

16 juin 1966

 

A 9heures du matin, je me suis rendu à l'Hôtel YARKON pour vérifier si tout allait bien. Le Dr E. SHALSCHA m'exprima sa satisfaction et m'informa qu'il attendait la visite du R\F\ A. FELLMAN.

 

Le Dr S. GOLDIN, le Dr A. BASSARAB, le T\ILL\F\ I. BRUNISTEANU et le F\ J. BENATAR se présentèrent à l'Hôtel à l'heure convenue.

Le Dr A. BASSARAB nous précéda à l'Hôpital Hadassa.

Notre délégation à laquelle s'était joint le R\F\ A. FELLMAN se rendit à l'Hôpital Hadassa.

La visite a été émouvante. Quelques mots ont été échangés.

Dans son lit de souffrance, Papa GRASSIANI a reconnu le Dr E. SHALSCHA et lui a tendu sa main.

 

A 11 HEURES DU MATIN, LE Dr. E. SHALSCHA A PROCLAME LE T\ILL\F\Isaac GRASSIANI, T\ILL\et T\P\ SOUVERAIN GRAND COMMANDEUR DU SUPREME CONSEIL DE L'ETAT D'ISRAEL.

 

Nous espérions que cette visite et cette proclamation seraient salutaires pour Papa GRASSIANI.

Et ce miracle eut lieu par la grâce de D IEU.

 

17 juin 1966

 

A 9 heures 30, je me suis rendu à l'Hôtel Yarkon pour prendre des nouvelles du Dr E. SHALSCHA. Le Dr S. GOLDIN et le Dr A. BASSARAB m'y avaient précédé.

A 10 heures, nous nous sommes rendus à l'Hôpital Hadassa pour visiter Papa GRASSIANI.

Nous y avons rencontré le R\ A. FELLMAN.

Nous avons trouvé Papa GRASSIANI en meilleur état de santé.

Il s'est longuement entretenu avec le Dr E. SHALSCHA et le R\F\A. FELLMAN. Lorsque l'entretien fut terminé, avec le Dr S. GOLDIN nous nous somme approchés de l'ILL\malade qui m'a remercié en me tapotant la joue.

Nous avons crié au Miracle!

A 11 heures, le Dr A. BASSARAB nous a raccompagné à la sortie de l'Hôpital où nous avons convenu de nous retrouver à 13 heurs à l'Hôtel Samuel pour le déjeuner.

Comme le Dr E. SHALSCHA n'avait pas de programme spécifique, je lui ai proposé de faire un petit tour dans ma voiture. Nous nous sommes dirigés vers les Grands Hôtels d'Herzliya.

Soudainement, le Dr E. SHALSCHA a exprimé le désir de saluer mon épouse. A la première cabine téléphonique sur mon chemin j'ai appelé le Dr S. GOLDIN pour lui expliquer le changement de programme et décommander le repas du midi avec le Dr A. BASSARAB.

Le Dr E. SHALSCHA m'a fait donc l'honneur de venir chez moi.

Je lui ai présenté mes parents. Il a souhaité JOYEUX ANNIVERSAIRE

à mon père qui fêtait ce jour ses 73 ans.

Pendant le courant de notre longue conversation amicale, mon épouse et ma mère s'activèrent dans la préparation d'excellent repas.

A 15 heures 15, le Dr E. SHALSCHA pris congé de ma famille.

 

J'ai eu la chance d'avoir filmé quelques scènes au cours de notre repas. J'ai raccompagné le Dr E. SHALSCHA à son Hôtel où à 16 heures il devait recevoir les RR\FF\ Dr Y. RON et A. FELLMAN.

Le soir le Dr E. SHALSCHA a été invité par le Dr A. BASSARAB.

 

19 juin 1966

 

A 6 heures 10 du matin, je me suis rendu à l'Hôtel YARKON en compagnie de mon épouse pour transporter le Dr E. SHALSCHA à l'aéroport BEN GURION. Après m'être occupé des formalités habituelles au comptoir de la Cie ALITALIA, j'ai invité le Dr E. SHALSCHA au petit déjeuner.

Avant son embarquement, le Dr E. SHALSCHA me dit:

Dr S. Lorsque que vous m'avez écrit, pensiez-vous que je viendrai ?

R.N. - Je comptais sur votre arrivée pour la seule raison que je connaissais

votre amour pour le F\ GRASSIANI.

Dr S. - Je dois vous avouer que lorsque j'ai reçu votre lettre, je suis resté dans

l'expectative pendant un quart d'heure. Puis j'ai pensé au geste agréable

et très émotif dont j'ai été l'objet de la part du F\ GRASSIANI.

Il y a un an et demi quand j'étais venu pour la première fois en ISRAEL,

lors de notre promenade à Tibériade, GRASSIANI nous a conduit dans

la montagne. Il est descendu de la Jeep qui nous transportait et a

pénétré dans une cabane.

Quand il en est ressorti, il tenait dans ses mains deux plants et deux

Certificats. Il me les tendit en me disant de planter deux arbres sur cette

montagne. L'un pour perpétuer la mémoire de ma femme décédée,

l'autre, pour moi.

Cette bonne action m'a déterminé de voler à son chevet. Mais j'ai quand

même consulté deux de mes FF\ de mon Suprême Conseil qui eux aussi

m'ont conseillé de me rendre en ISRAEL.

Il est 8 heures, le haut-parleur annonce l'embarquement. J'ai raccompagné le Dr E. SHALSCHA à son avion, le remerciant pour tout ce qu"il avait fait pour nous et je lui ai souhaité la bénédiction divine.

 

30 juin 1966

 

J'ai reçu de Venise cette carte postale du Dr E. SHALSCHA.

 

Cher F\ NICOLET,

Je suis heureux de recevoir de bonnes nouvelles de GRASSIANI par le F\ BASSARAB.

A vous et à votre gentille femme encore une fois mille mercis pour votre hospitalité. Compliments à vos parents.

Affectueusement et fraternellement,

Erick SHALSCHA

 

8 juillet 1966

 

Le S\G\C\ I. GRASSIANI est sorti en bonne santé de l'Hôpital Hadassa. J'ai adressé la lettre suivante au Dr E. SHALSCHA à Baden-Baden.

 

Très cher F\ SHALSCHA,

Je n'ai pas choisi spécialement ce jour du 8 juillet pour répondre à votre gentille carte de Venise.

Mais c'est le G\A\de l'U\ qui m'a donné ce privilège pour célébrer symboliquement et maçonniquement:

1) le miracle que vous avez opéré il y a 3 semaines en visitant et consacrant le T\C\F\ GRASSIANI, T\ILL\ et T\P\S\ G\C\ du Suprême Conseil en ISRAEL.

2) Vous informer, avec une grande joie, de sa sortie aujourd'hui et en bonne santé de l'Hôpital Hadassa du T\C\F\ GRASSIANI.

3) rappeler avec émotion qu'en date du 17 juin, vous avez participé chez nous à la célébration du 73ième anniversaire de la naissance de mon père.

Ce matin je me suis rendu à l'Hôpital pour visiter le F\ GRASSIANI. Nous avons parlé de vous.

Vraiment, quand je vous ai écrit ce 9 juin avec l'accord du F\ Dr GOLDIN et du F\Dr BASSARAB, nous étions persuadés que si vous décidiez de venir en ISRAEL, vous pourriez sauver la vie du F= GRASSIANI.

D IEU nous a aidés et c'est une grande satisfaction pour nous de voir aujourd'hui le F\ GRASSIANI regagner son domicile en bonne santé.

Mais de la bouche du F\GRASSIANI, j'ai eu encore la confirmation que mon action et celle du Dr GOLDIN n'ont pas trouvé grâce devant les yeux du F\ FELLMAN; Il fulmine et pour cause ! !

Son rêve ne se réalisera pas de sitôt . Mais je n'en suit ni ému et ni contrarié attendu que je me soumets très facilement à la volonté du G\A\ de l'Univers.

J'attends avec impatience ce matin de novembre qui me donnera la joie de vous recevoir en ISRAEL.

Je vous prie de bien vouloir transmettre à Melle SHALSCHA tous mes compliments ainsi que ceux de mon épouse.

Recevez T\C\F\SHALSCHA, toute ma fraternelle affection et encore une fois, MERCI pour tout ce que vous avez fait ici.

F\Roger Nicolet Roger

 

9 octobre 1966

 

Le V\M\P\ Dr S. GOLDIN a été admis à l'Hôpital Tel Hachomer. Je l'ai quitté après qu'il fut entré dans son lit.

Je l'ai visité le 15 octobre.

Le Dr Sando GOLDIN, 30 nous a quitté pour l'0R\ ETERNEL le 17 octobre.

 

18 octobre 1966

 

Les obsèques du Dr S. GOLDIN ont eu lieu au Cimetière de Holon en présence d'une foule nombreuse de FF\ et d'Amis.

J'ai perdu un excellent F\ qui m'aimait beaucoup car notre amitié était dénuée de tout intérêt personnel.

Il combattait pour le bien de R\L\ qu'il avait dans son cœur.

Il a usé du même esprit combatif et ardent, sans aucune recherche d' honneurs pour la naissance de Suprême Conseil en ISRAEL qui a vu le jour un mois après son décès.

Je me dois de rendre hommage à son épouse RIKA qui l'a aidé admirablement dans son travail pour le bien de la F\M\ en général.

 

13 novembre 1966

 

Les TT\ILL\ et TT\\PP\\SS\\GG\CC\de Suprêmes Conseils invités au Couronnement de Papa GRASSIANI commencent à arriver en ISRAEL.

Aujourd'hui, j'ai reçu à leur débarquement à l'aéroport BEN GURION le T\ILL\F\ Lazzaro FRANCO, représentant du Suprême Conseil de la Turquie et le T\ILL\et le ILL\ et T\P\S\G\C\ Dr E. SHALSCHA qui vient couronner Papa GRASSIANI après l'avoir proclamé cinq mois auparavant dans son lit à l'Hôpital Hadassa Premier T\ ILL et T\P\ S\G\ C\du Suprême Conseil de l'Etat d'ISRAEL.


Navigation bar: Page 7 of 8
©2005 Nicolet Roger, All Rights Reserved.